L’homme a toujours nourri le désir d’aller plus vite que ces capacités ne le lui permettent. Pour répondre à ce besoin, il a pendant longtemps cherché divers moyens pour améliorer ses conditions. Du cheval en passant par le charriot, les moyens se modernisent. De nos jours, plusieurs engins mécaniques voient le jour et aident l’homme à accroître sa vitesse.C’est le cas par exemple des engins à deux, quatre, ou plusieurs roues. Nous vous proposons une plongée dans le passé pour découvrir les faits marquants qui ont conduit à la construction de l’automobile. Nous évoquerons également les principales phases de l’évolution de ce secteur et leur impact sur la société.

Les tout premiers modèles d’automobile

Le terme automobile est pour la première fois utilise en 1875, mais ce n’est qu’en 1901 que l’Académie française se prononce de façon définitive pour fixer le genre du mot. Il se réfère de façon étymologique àun corps qui se met en mouvement par lui-même. Si l’on s’en tient à cette définition, la première automobile serait donc un petit véhicule à vapeur fabriquée par Ferdinand Verbiest en chine (1668 au palais de l’empereur chinois à Pékin). Ce premier modèle est compose d’une bouilloire rattachée a un four et est équipé d’une roue à aubes, des engrenages et de petites roues. Plusieurs autres travaux sont évoqués pour ce qui concerne les voitures sans chevaux. Il s’agit notamment de ceux de Leonard de Vinci au XVe siècle, de Roberto Valturio (1472) ou encore de Hans Hautsch (qui créa en 1689 des modèles de carrosses a ressorts te engrenages qui avançaient a une vitesse de deux kilomètres par heures).

Les véhicules à vapeur

Le 23 octobre 1769, Joseph Cugnot, un ingénieur français s’étant servi de l’idée de Fernand Verbiest crée un engin militaire autopropulsé. Mais les essais ne seront pas concluants puisque le véhicule manquait de système de freinage et de guidage. Un nouveau modèle est conçu en 1771, mais ne connait pas de succès en raison du peu d’intérêt dont il fait l’objet. Il finira par être rangé dans l’arsenal. En 1801, le Britannique Richard Trevithick propose un nouveau véhicule fonctionnant sur le système à vapeur. Roulant sur trois roues, ce véhicule peut transporter jusqu’à neuf passagers. Le London Steam Carriage, après un tour de près de 100 miles révèle ses limites. Les principales insuffisances du véhicule sont relatives aux suspensions, la direction et surtout l’état des routes. La législation en vigueur en Angleterre ne permet pas que les véhicules y connaissent du succès. À l’opposé, ce sont les locomotives qui étendent leur circuit de déplacement. La première automobile commercialisée est celle du français Amédée Bolée (roulant à une vitesse de 40 km/h). Celle-ci est suivie de la Mancelle en 1878. Avec le temps, les progrès aidants, la taille des chaudières se réduit. Une exposition universelle est organisée dans la ville de Paris pour montrer à la face du monde tous ces prodiges de la technologie.

Les véhicules à moteur

Les premiers modèles de véhicules à moteur voient le jour en 1889, lorsqu’Amand Peugeot, Émile Levassor et René Panhard font usage de nouveaux systèmes fonctionnant selon le principe établi par Beau de Rochas. En 1891, Levassor et Panhard, procèdeà un essai dans les rues de Paris. Ces véhicules sont les premiers modèles à moteur français à être commercialisés. Précisons que bien avant cela, l’inventeur Siegfried Marcus a créé en 1870 une automobile à 4 temps fonctionnant à la benzine. Son invention bien que fonctionnant correctement produits plusieurs dommages à l’environnement. Il est donc l’objet de plusieurs remontrances de la part des autorités autrichiennes. Plusieurs innovations permettent à la filière automobile de s’améliorer et de connaitre un nouvel élan.Au nombre de ces apports technologiques, nous pouvons évoquer le moteur Diesel, le carburateur. À ceux-ci s’ajoute la pneumatique qui constitue une véritable révolution dans le monde de l’automobile. Jusqu’à ce moment, presque tous les véhicules ont l’apparence d’une simple calèche à la différence qu’ils fonctionnent à base de moteur. Le tout premier modèle se rapprochant de ceux que nous avons aujourd’hui est la Sirène construite par les frères Michelin. Dès cette époque, l’aristocratie commence par faire un usage de plus en plus significatif de ce moyen de transport. Vu que les feux de signalisation n’étaient pas encore utilisés, plusieurs accidents sont occasionnés et les routes deviennent très dangereuses. Pour participer à l’amélioration de la filière plusieurs constructeurs s’installent opérant d’énormes changements sur les systèmes primitifs.

La France s’impose comme un leader incontesté sur le marché international de l’automobile. Elle est d’ailleurs témoin des toutes premières courses de voitures effectuées. De nos jours, la révolution continue. Et face aux enjeux climatiques, nous assistons avec forte recrudescence à la construction des véhicules électriques et automobiles moins polluante. Nous pouvons sans doute nous réjouir d’avoir réussir le challenge de faire face à l’un des défis majeurs de notre espèce. Il reste néanmoins un fait, nous aurons beau courir, nous ne parviendrons jamais à rattraper le temps. Un conseil donc, soyez prudents sur la route et éviter les excès de vitesse.