Le niveau d’évolution de la société chez les humains impose des textes et recommandations afin de permettre une meilleure compréhension entre personnes et de faciliter les relations humaines. Allant un peu plus loin, on retrouve ces recommandations aussi bien dans le contexte mais aussi au sein de certaines corporations professionnelles. Ces textes permettent d’harmoniser le secteur et de permettre à chacun de pouvoir exercer de façon libre sans créer de dommages à l’autre. Le secteur de la restauration avec les hôtels, cafés et restaurant est l’une des catégories d’activités qui nous intéresse plus particulièrement. Pour régulariser les services et le traitement des salariés, une convention a été élaborée pour permettre une meilleure gestion des ressources dans ce secteur. Il s’agit de la Convention collective Hôtels-Cafés-Restaurants. À travers cet article, découvrons les points essentiels de ce règlement avec un peu plus de détails.

Que savoir de la Convention collective Hôtels-Cafés-Restaurants ?

Appelé souvent CCN ou HCR, la Convention Collective Nationale Hôtels-Cafés-Restaurants est un document qui définit les différentes règles qui s’appliquent entre les employeurs et les employés dans les activités et métiers directement ou indirectement liés au secteur de l’hôtellerie, des cafés et des restaurants. On peut donc citer comme corps d’activités concernés, les promoteurs immobiliers, les fournisseurs alimentaires, les fournisseurs de boissons, les services financiers, etc. La convention collective Hôtellerie – HCR va pour l’employeur définir les points à respecter pendant ses relations professionnelles avec son employé. Il porte notamment sur la grille salariale, les heures supplémentaires et les conditions de départ.

Les points essentiels de la Convention collective Hôtels-Cafés-Restaurants.

La convention collective Hôtellerie – HCR collective Hôtels-Cafés-Restaurants impose les règles à suivre pour la gestion du personnel dans ces catégories socio-professionnelles. Les points essentiels sur lesquelles il porte sont les heures supplémentaires, les conditions de départ de l’employé et les jours fériés. En matière d’heures supplémentaires, convention collective Hôtellerie – HCR stipule qu’au-delà des 35 heures légales par semaine, les heures de travail en plus sont considérées comme des heures supplémentaires. Et ces heures donnent droit soit à une compensation de temps (repos compensateur) ou soit à une majoration de salaire qui elle dépend du nombre d’heures supplémentaires effectuées. Les taux de majorations sont de 10, 20, 25 et 50 % au-delà de la trente-cinquième heure jusqu’à la quarante-cinquième heure et plus. En matière de jours fériés, la Convention collective Hôtels-Cafés-Restaurants indique qu’un travailleur avec plus d’un an de service a droit en plus du 1er mai, aux dix autres jours fériés reconnus par la loi. Six de ces jours sont chômés mais aussi payés suivant les choix de l’employeur alors que pour les quatre autres restants, des négociations de paiement peuvent être faites suivant les activités de l’établissement ou sur le jour lui-même dans le calendrier de l’employé. Autre point essentiel abordé par la Convention collective Hôtels-Cafés-Restaurants est la rupture conventionnelle de travail. Ainsi, des périodes de préavis sont requises en cas de licenciement ou de démission. La durée du préavis est spécifique pour chaque employé et varie suivant le poste occupé et l’ancienneté du salarié. La convention impose également à l’employeur une indemnisation en cas de licenciement sauf pour faute lourde. La question des primes d’ancienneté et la prime au prorata sont également abordées dans ce document. L’assurance ou prévoyance est le dernier point essentiel abordé par la Convention collective Hôtels-Cafés-Restaurants.